triangle-rose Ouvrir une boulangerie, nos conseils

triangle-roseSeizemai vous conseille

La boulangerie est l’un des commerces de proximité les plus plébiscités par les français. Si la consommation en volume reste stable, elle augmente en valeur : les français sont prêts à payer plus cher de meilleurs produits. 

Reprendre une boulangerie s’avère très rentable : le secteur de la boulangerie pâtisserie artisanale étant considéré comme l’un des plus rémunérateurs pour les chefs d’entreprises, de nombreuses opportunités d’affaires sont à saisir.

 

  • Reprendre une boulangerie, chiffres clés

La boulangerie artisanale représente environ 65 % du marché du pain. Malgré cela, le secteur fait face à une concurrence toujours plus assidue de la part des points de vente équipés d’un terminal de cuisson ou des formules de restauration rapide.

Le panier moyen s’établit entre 2 et 2,80 € (source CNBPF). 

Malgré l’augmentation du prix des matières premières et des charges sociales, le métier de boulanger reste l’un des métiers les plus rentables des commerces de détails alimentaires.

De bons revenus pour un travail soutenu. 45% des boulangers pâtissiers gagnent en moyenne de 3000 à 4600 € nets mensuels (revenus souvent partagés entre conjoints).

Le Chiffre d’Affaires est de 230 000 € en moyenne pour une entreprise individuelle. (source FCGA 2012)

 

  • S’installer en tant que boulanger : compétences et aptitudes

Le boulanger doit être titulaire d’un CAP, d’un BEP ou d’une qualification équivalente ou supérieure en boulangerie. A défaut, il doit justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le secteur.

Gérer une boulangerie est souvent un métier de couple qui nécessite de l’organisation et une forte capacité d’adaptation, au fournil comme en boutique. La qualité de la production est aussi importante que l’accueil, le service et le conseil.

En véritable chef d’entreprise, le boulanger est à la fois artisan, gestionnaire, manager et commerçant.

COMPETENCES BOULANGERS

  • Devenir boulanger : les spécificités du métier

Les appellations « boulanger » et « boulangerie » signifient que l’artisan doit acheter ses matières premières, exécuter le pétrissage, le façonnage (de manière manuelle ou mécanique), la fermentation et assurer la cuisson de ses pains.

Boulanger : indépendance ou partenariat ? 

Le boulanger peut œuvrer seul ou choisir de rejoindre une enseigne en développant un partenariat avec un meunier.  Les avantages : en plus du soutien et de l’accompagnement technique, le boulanger bénéficie d’une aide financière et s’appuie sur la notoriété de la marque. L’inconvénient : les prix sont fixés par le meunier.

Normes d’hygiène et de sécurité en boulangerie

En plus des normes d’hygiène et de sécurité qui concernent toutes les entreprises, le boulanger est tenu de respecter toutes les réglementations liées à la sécurité alimentaire et doit s’assurer de la traçabilité des produits qu’il achète ou qu’il transforme. Il doit obligatoirement mettre en place la démarche HACCP (analyse des risques, points critiques pour leur maîtrise).

Boulangerie : les règles liées au commerce. 

Une boulangerie doit respecter la réglementation prévue pour les établissements qui reçoivent du public. L’affichage des prix pour chaque produit est obligatoire. Il est interdit de vendre à perte.

Boulangerie à vendre seizemai

 

Je souhaite prendre contact avec un conseiller
Vos coordonnées

* Champs obligatoires